Comment s’y retrouver parmi les codes de dates

Interpreting Sell-By, Prepared/Manufactured On, Use-By and Freeze By date codes

Dans cet article, nous démystifions les diverses mentions de conservation qui figurent sur les produits pour vous aider à savoir quand un aliment est de la meilleure qualité.

Il est essentiel de comprendre l’information transmise par chaque code de date figurant sur un aliment ou une boisson. En effet, on croit souvent à tort que ce code indique la date jusqu’à laquelle le produit est propre à la consommation. La plupart du temps, ce n’est pourtant pas le cas. Ces codes concernent plus la qualité que l’innocuité. De façon générale, ils se divisent en deux grandes catégories : la date « ­ meilleur avant » et la date limite d’utilisation.

Date « ­ meilleur avant »

Cette méthode de datation est celle la plus fréquemment utilisée. Cette date indique le moment jusqu’auquel l’aliment concerné restera de grande qualité. Après la date indiquée, on risque d’observer un changement dans le goût, la fraîcheur et la texture de celui-ci. En vertu de la loi, tous les produits dont la durée de conservation est égale ou inférieure à 90 jours doivent porter la mention « ­ meilleur avant ». Le fabricant doit aussi fournir des directives sur la façon de les entreposer. Pour les produits dont la durée de conservation excède 90 jours, la mention n’est pas obligatoire. Cependant, la plupart des fabricants l’ajoutent quand même.
 
Si le fabricant choisit d’indiquer d’autres dates sur l’emballage, celles-ci doivent s’ajouter à la mention précédente, et non la remplacer. En voici quelques exemples :

  • La mention « ­ vendre avant le » indique au détaillant la date jusqu’à laquelle laisser le produit sur les étalages.
  • La mention « ­ préparé le » est souvent utilisée pour les aliments préparés sur place.
  • La mention « ­ employer avant » correspond à la date jusqu’à laquelle on recommande d’utiliser le produit. Cette date est déterminée par le fabricant. Sur la préparation pour nourrissons, elle correspond à la date limite à laquelle le produit est propre à la consommation.
  • La mention « ­ congeler avant le » indique la date limite de congélation du produit.

 En résumé, on doit se rappeler que même si ces mentions ne concernent pas directement l’innocuité d’un produit, elles peuvent aider à en déterminer la qualité.

Date limite d’utilisation

La date limite d’utilisation correspond à la date jusqu’à laquelle un aliment conservera sa valeur nutritive. Santé Canada exige l’ajout de cette mention sur tous les aliments conçus à un usage diététique. En effet, puisqu’ils sont utilisés comme substitut, leur valeur nutritive doit être intacte au moment de leur consommation. Voici les aliments qui entrent dans cette catégorie :

  • Préparation pour nourrissons
  • Complément alimentaire
  • Substitut de repas
  • Aliment destiné aux régimes à très faible teneur en énergie
  • Préparation pour régimes liquides

 Il faut savoir qu’aucune des mentions précédentes ne peut se trouver au bas de l’emballage. Les dates qui figurent à cet endroit ne sont donc généralement pas destinées au consommateur. Elles correspondent normalement au code de lot, lequel facilite le rappel des produits ou la rotation des stocks.

Au-delà des codes

Puisque les mentions figurant sur les produits concernent surtout la qualité, voici quelques conseils à retenir en matière de salubrité.
 
Les aliments en conserve peuvent généralement être consommés sans danger s’ils n’ont pas été exposés au gel et s’ils sont entreposés à une température ambiante de 10 à 21 °C (50 à 70 °F). Les boîtes de conserve qui sont cabossées, bombées ou rouillées doivent être jetées.

  • Les aliments en conserve très acides (tomates, fruits, etc.) demeureront d’excellente qualité jusqu’à 12 ou 18 mois.
  • Les aliments en conserve peu acides (viande, légumes, etc.) se conservent de deux à cinq ans.

Tout aliment potentiellement dangereux se conserve pendant deux ou trois jours s’il est entreposé à une température de 4 °C (40 °F) ou moins. Si l’aliment n’est pas utilisé au bout de trois jours, on doit le jeter. Il faut garder à l’esprit que la première journée correspond au jour de production. Ainsi, un produit préparé le 15 octobre doit être consommé au plus tard le 18 octobre.
 
Pour plus d’information sur l’entreposage et l’utilisation sécuritaire des aliments, on doit également consulter les politiques de son établissement.