Des directives pour la nourriture provenant de l’extérieur

Des directives pour la nourriture provenant de l’extérieur

Pour garder tout le monde heureux et en santé, vous avez tout avantage à établir une politique qui encadre les aliments que les gens peuvent apporter à leurs proches.

Malgré tous les efforts que vous consacrez à la salubrité alimentaire, vous pourriez exposer vos résidents à des dangers si vous n’adoptez pas de directives claires au sujet de la nourriture apportée par les amis et la famille. Même si la politique établie variera d’un établissement à l’autre, voici tout de même certaines orientations générales qui s’avéreront utiles lors de la création d’une politique sur la « nourriture extérieure ».

Entreposage désigné. Chaque établissement devrait prévoir un espace de garde-manger et disposer de réfrigérateurs réservés exclusivement aux aliments provenant de l’extérieur. Ces espaces peuvent se trouver dans la salle commune, dans la salle à manger ou encore dans la chambre des résidents.

Étiquetage obligatoire. L’étiquetage de ces aliments constitue une mesure importante pour garantir l’innocuité et éviter la confusion. Chaque étiquette doit indiquer : le nom du résident ainsi que le nom de l’aliment et la date avant laquelle il doit être consommé. Pour faciliter l’étiquetage, on laissera des étiquettes et des marqueurs à proximité des espaces désignés.

Durée de conservation. On doit établir clairement qui est autorisé à jeter de la nourriture et dans quelles conditions. De plus, il faut examiner le contenu des garde-manger et des réfrigérateurs au moins deux fois par semaine. À ce moment, on jette ce qui doit l’être, en fonction des recommandations du fabricant ou de la durée de conservation indiquée. Le protocole établi et les exigences de manipulation sécuritaire des aliments doivent être communiqués au personnel, aux résidents, aux amis et à la famille.

Température sécuritaire. Chaque réfrigérateur doit être muni d’un thermomètre calibré conçu pour les services alimentaires. Conformément à la réglementation, le personnel désigné doit en vérifier la température au moins une fois par jour. Cette personne inscrit sur le tableau prévu à cette fin et affiché sur le réfrigérateur la date et l’heure du relevé ainsi que la température indiquée, puis appose sa signature. 

On doit également prévoir les mesures à prendre si jamais la température indiquée devenait inadéquate, par exemple, de jeter la nourriture et de signaler le problème à un superviseur et au département de l’entretien.

Calendrier de nettoyage. Les réfrigérateurs réservés aux résidents doivent être entièrement nettoyés et assainis au moins une fois par mois. On doit affecter des employés à cette tâche et leur montrer comment faire. Il est aussi préférable de les superviser quelques fois au début pour s’assurer que tout est fait selon le protocole et corriger le tir au besoin.

Aliments à texture adaptée et liquides épaissis. Les aliments et les boissons qui entrent dans l’établissement ont-ils la texture et la consistance adéquates pour le résident auquel ils sont destinés? Dans la politique élaborée, on doit expliquer qui est responsable de s’en assurer et à qui les gens peuvent se renseigner pour en savoir plus.

Allergies alimentaires. Pour réduire au maximum le risque de contamination croisée, les résidents qui ont des allergies alimentaires doivent préférablement avoir un réfrigérateur dans leur chambre. On recommande aussi d’informer correctement les amis et la famille sur les mesures à prendre pour éviter les réactions allergiques.

Règles de partage. Les proches d’un résident pourraient souhaiter apporter de la nourriture à partager, par exemple un gâteau d’anniversaire. Les règles à ce sujet doivent être très claires. Si l’on permet le partage, on peut envisager de conserver un échantillon de nourriture bien identifié, qui pourra servir en cas de maladie d’origine alimentaire. 

Désignation d’un responsable. On doit nommer une personne responsable du programme de gestion des aliments provenant de l’extérieur. Cette personne aura pour mandat de procéder régulièrement à des vérifications pour garantir le respect de la procédure établie, de s’assurer que le personnel et la famille reçoivent l’information ou la formation nécessaire, de veiller à ce que le nettoyage et l’assainissement se fassent au moment prévu, etc.

Communication de la politique. On doit faire connaître sa politique dès l’arrivée d’un résident. On explique qu’elle a été créée pour protéger les gens et on fournit tous les détails nécessaires afin que chacun comprenne ce qu’il peut et ne peut pas apporter de l’extérieur.