Skip to main content

Des aliments sains, naturels et entiers

Lorsque vos convives veulent en savoir davantage sur ce qu'ils mangent, il est bon d'avoir des réponses.

Quand vous lisez la liste d’ingrédients d’un aliment, éprouvez-vous souvent de la difficulté à la comprendre? Pour la plupart d’entre nous, c’est sûrement le cas. Avec l’abondance de produits offerts, on doit maintenant connaître la signification de termes comme natamycine, organisme génétiquement modifié (OGM), nourri à l’herbe, naturel, citrate de sodium ou arômes et colorants artificiels

Et il faut se demander ce qu’ils veulent dire, mais aussi s’ils sont bons pour nous. Toutefois, plus les gens comprennent ces termes et la façon dont la nourriture est produite, plus ils optent pour des produits peu transformés. Selon les prévisions de Mintel en matière de tendances pour 2016, le mot artificiel est l’ennemi public numéro un. La « demande en produits naturels et “moins transformés” force les entreprises à éliminer les ingrédients artificiels. »

Même si, dans l’industrie, il existe plus ou moins de définition officielle de naturel, ce dernier a généralement le sens de « non altéré, intact ». On l’utilise pour toutes sortes de produits comme la viande, la volaille ou les légumes, à condition que ceux-ci respectent les critères suivants :

  • Ils ne contiennent aucun ingrédient, arôme ou colorant artificiel, vitamines ou minéraux ajoutés, ou encore agent de conservation chimique;
  • Ils n’ont pas été soumis à des procédés qui ont sensiblement modifié leur état physique, chimique ou biologique.

Des aliments… propres?

Même si le concept de « clean food » n’a pas de définition officielle (en fait, il n’a pas vraiment d’équivalent français non plus), il repose sur l’a priori suivant : plus un aliment est offert dans sa forme entière et originale, meilleur il est. Bref, il doit contenir peu d’ingrédients, et ces derniers ne doivent pas être d’obscurs produits au nom imprononçable. Selon cette approche, on privilégie donc les colorants faits d’extraits de fruits plutôt que ceux artificiels. Bien sûr, cela ne signifie pas pour autant que les produits enrichis – auxquels on a ajouté des vitamines et minéraux – comme les céréales, le pain et les boissons sont mauvais, mais simplement que la tendance est aux produits entiers et peu transformés.  

Aliments sains au menu

Si vous désirez adapter votre menu en fonction des préférences des consommateurs, vous pourriez commencer par examiner la liste des produits que vous utilisez et leur contenu. Cela vous permettra d’identifier rapidement les aliments hautement transformés, et donc les recettes à modifier ou ingrédients à remplacer. Notons, par ailleurs, que la confection de sauces et de marinades maison constitue une façon simple et efficace de changer les choses.

Ensuite, examinez la viande que vous achetez. A-t-elle été injectée d’une solution saline? Contient-elle des nitrates? L’animal a-t-il été élevé aux hormones ou aux antibiotiques? L’approvisionnement en viande biologique garantira que le produit ne renferme ni traces d’antibiotiques ni OGM, et que l’animal n’a pas été exposé aux pesticides. Certains classent aussi les animaux nourris à l’herbe dans cette catégorie.  

Les plats à base de légumes, actuellement très populaires, représentent également une belle manière d’offrir plus d’aliments sains. Utilisez les légumes dans leur forme entière : « steaks » de portobello, poivrons farcis au quinoa, chou-fleur et choux de Bruxelles caramélisés.

Enfin, n’oubliez pas de repenser vos boissons. Remplacez les breuvages très sucrés par des produits sains ne contenant que des arômes naturels, ce qui cadrera parfaitement avec les tendances de l’heure.

Tout est dans la mise en valeur

Une fois que vous avez bien examiné le menu et que vous l’avez modifié, vous devez absolument en parler. Vous aurez beau avoir le meilleur menu du monde, vos clients ne le sauront que si vous le leur dites. C’est aussi une belle occasion de mettre de l’avant les produits locaux que vous utilisez de même que vos efforts environnementaux. Si vous allez jusqu’à opter pour des viandes biologiques, assurez-vous que vos clients le sachent. Vous pouvez communiquer toute cette information dans la description des plats, par l’ajout d’un symbole à côté des articles visés ou au moyen d’un court paragraphe qui explique où vous vous approvisionnez et quels types de produits vous privilégiez.

En savoir plus

Pour découvrir une foule de produits sains et peu transformés ainsi que des outils pour les mettre en valeur, renseignez-vous auprès de votre représentant.

Communiquez avec la spécialiste nationale des menus du Centre canadien de ressources nutritionnelles de Service alimentaire Gordon pour en savoir plus : 1-866-814-1272 ou nutritionrc@gfs.ca.