Skip to main content

Un monde de possibilités au creux de la main

Garnis en faisant preuve de créativité, bao, raviolis chinois ou naan rendent votre menu irrésistible.

Étant donné l’amour inconditionnel que vouent les consommateurs aux aliments qui tiennent dans la main, nous sommes toujours en quête de nouvelles façons d’emballer… à peu près tout! 

Ainsi, tout ce qui ressemble de près ou de loin à un sandwich et s’inspire des saveurs du monde offre énormément de potentiel, particulièrement auprès des jeunes consommateurs. Règle générale, les Y et les Z sont à la recherche de plats réconfortants, et pour eux, cela se traduit souvent par une touche d’exotisme. Voilà pourquoi le bao, la pâte à raviolis chinois (won ton) ou à rouleaux impériaux et le pain naan sont en voie de devenir les vedettes de l’heure. 

Un petit bao?

Tendres, aériennes et polyvalentes, ces brioches fondent dans la bouche et peuvent être farcies d’une combinaison illimitée d’ingrédients. Leur principal attrait réside dans leur texture. En effet, même si le bao est salé et légèrement sucré, il a une saveur plutôt neutre. Parfait comme en-cas, il trouvera vite sa place dans les bars et les pubs. 

Voici quelques idées de garnitures : 

  • Poulet thaï au cari et chou mariné, carnitas de porc et salsa à l’ananas : ce duo bien relevé offre un bel équilibre de saveurs acidulées et salées et contraste joliment avec le goût légèrement sucré du bao. 
  • Poulet barbecue effiloché, salade de chou sucrée et cornichons maison.
  • Lanières de bifteck de surlonge, fromage blanc en tranches, oignons et poivrons grillés, mayonnaise à l’ail. 

Autres délices chinois

L’utilisation de la pâte à raviolis chinois ou à rouleaux impériaux constitue une occasion unique d’exploiter la popularité des bouchées bien croustillantes. En plus de pouvoir être préparés à l’avance, les rouleaux réinventés sont une belle façon de se distinguer. En voici quelques exemples : 

  • Rouleau croque-madame farci de jambon et de fromage finement tranchés et servi avec une moutarde de Dijon bien piquante.
  • Rouleau farci de steak et de fromage Pepper jack frit, coupé en deux sur la longueur, puis garni des ingrédients suivants : laitue, oignon, tomate, salsa, guacamole et crème sure. 

Et pourquoi pas un naan?

Les possibilités d’utilisation du naan – pain plat d’origine indienne – sont nombreuses. Ce pain bien moelleux se prête particulièrement à la cuisine de rue, où sandwichs réinventés à la sauce exotique ont la cote. En fait, tout ce qu’on enveloppe dans un naan encore chaud a toutes les chances de plaire. C’est donc l’occasion de partir d’un plat qu’on maîtrise parfaitement et de l’actualiser. 

Plus nourrissant et moelleux que le pain pita, le naan est tendre et élastique, mais assez résistant pour contenir des garnitures imposantes sans se déchirer. Et grillé, il est vraiment croustillant. Vous pourriez, par exemple, le proposer en « sandwich pressé » (un peu comme une piadina italienne), garni de fines couches d’ingrédients bien goûteux. Vous pouvez aussi le badigeonner de beurre fondu ou de ghee pour lui donner encore plus de saveur.

En fait, les façons de mettre ce pain plat en valeur sont nombreuses. En voici quelques-unes :

  • Pizzas miniatures;
  • Hamburgers (notamment à l’agneau et garni de menthe, feta, oignon rouge, etc.);
  • Tacos garnis de viande braisée ou grillée, de légumes, de fromage, etc.  

Puisque l’utilisation multiple des ingrédients favorise les économies, et que le naan s’y prête bien, ce n’est qu’une autre bonne raison de l’adopter. En effet, rien de plus facile que de couper les restes de naan en morceaux de la taille d’une bouchée, de les faire frire, puis de les saupoudrer d’herbes et d’épices pour en faire de délicieux croûtons.

En fait, comme pour la cuisine fusion en général, les possibilités sont presque infinies, tant qu’on garde le mariage des saveurs à l’esprit. Pour obtenir des saveurs complexes, partez de quelque chose que vous réussissez bien et ajoutez-y quelques condiments ou ingrédients, deux ou trois suffisent.